04/04/2022

Plaque de cocher.jpg

Les traces du passé se font souvent discrètes et le petit patrimoine, pourtant évocateur des modes de vie anciens, est rarement préservé. À Pezou, fixée à hauteur, cette plaque de cocher était devenue pratiquement invisible, la patine du temps lui ayant conféré la couleur du mur support. C’est grâce à l’association Henri Bouilliant, qui a procédé à sa restauration, que la plaque a retrouvé ses couleurs d’origine, à savoir lettres blanches sur fond bleu. Et, ce sont deux Pezoviens, André Rivière et Éric Desbureaux, voisins de la maison hôte de cette plaque, qui l’ont remise en place.
L’association a été créée il y a cinq ans par Nicolas et Nadine Jamois en hommage au fondeur et inventeur de ce nouveau type de panneau indicateur dans la première moitié du 19e siècle. La nouveauté de ce procédé était les lettres en relief. Cela permettait une bonne lisibilité pour les cochers et donnait de précieuses indications comme la distance du prochain lieu-dit et de la ville voisine. Nombre de ces plaques ont disparu au fil du temps, remplacées par des panneaux à hauteur des automobilistes.